Reptiles Sphère est un forum terrariophile pour les passionnés d'animaux a sang froid, forum actif et convivial !

Bienvenue sur Reptiles Sphère !

Derniers sujets

» oreocryptophis porphyracea coxi bis repetita
Mer 22 Aoû - 23:15 par jehhe

» Projets à court terme
Jeu 16 Aoû - 17:28 par LoVe VaRaN

» Reproduction Strophurus Taenicauda
Jeu 16 Aoû - 17:02 par LoVe VaRaN

» Vieux terra, nouvelle espèce !
Sam 11 Aoû - 12:19 par jehhe

» Nouvelle arrivée
Mer 1 Aoû - 12:25 par Hermann

» Bonjour
Mer 1 Aoû - 12:22 par Hermann

» Prélévement de l'Enhydris
Mar 10 Juil - 1:15 par LoVe VaRaN

Petites annonces


Fiche d'élevage Gastropholis Prasina

Partagez
avatar
LoVe VaRaN
Sith (mignon)

Messages : 875

Fiche d'élevage Gastropholis Prasina

Message par LoVe VaRaN le Mar 24 Avr - 14:43

Bien le bonsoir. Je la poste comme ça elle n'est pas terminée j'y ajouterai/retirerai des choses en fonction de l'évolution et si j'arrive à obtenir des réponses d'éleveurs qui pourraient compléter mes infos. Cette fiche est basée sur mon expérience personnelle avec cette espèce (trop courte pour avoir un réel recul mais bon il y a tellement rien dessus que je m'y mets quand même maintenant. Et d'une mini discussion avec 2 éleveurs (J'ai contacté deux éleveurs Français et j'avais clairement l'impression que ça les faisaient chier de répondre donc j'ai coupé court à la discussion je tenterai ma chance avec d'autres personnes sur un groupe anglophone sait-on jamais).
C'est en gros plus un retour d'expérience et un condensé de ces 6 premiers mois de maintenace qu'une fiche à proprement parlé mais je vais essayer de faire de mon mieux pour que ce soit agréable à lire.

Classification : (d'après reptile database)
- Règne : Animalia
- Embranchement : Chordata
- Sous embranchement : Vertebrata
- Classe : Reptilia
- Sous classe : Lepidosauria
- Ordre : Squamata
- Sous ordre : Sauria
- Infra ordre : Scincomorpha
- Famille : Lacertidae
- Genre : Gastropholis
- Nom binomial : Gastropholis Prasina

Statut :
Non soumis au CDC. La place qu'occupe l'espèce in natura est très floue, on retrouve d'un côté un certain braconnage, des spécimens sont prélevés lors d'abattage d'arbres. Pourtant on le retrouve dans des zones protégées comme la forêt d'Arabuko-Sokoke et la forêt d'Amani et de Zaraninge ce qui assure la survie de certaines populations. D'après un texte l'espèce à été décrite comme rare ou très rare en 1989 et en 2002. Depuis plus rien. Au vu de l'évolution de la société et du monde dans lequel nous vivons je doute que ça ai évolué dans le bon sens mais rien de bien concret la dedans juste une simple théorie assez logique et réaliste et fort probable. Certains textes disent aussi qu'ils supporterait très mal la déforestation de son habitat qui se voit remplace par des plantations de noix de cajou. Aucunes données sur des chiffres de la population dans la nature mais des études devaient être lancées à voir ce qu'il en est même si je doute de leur fiabilité du fait de la difficulté d'observation. Son plus grand centre de distribution se trouve néanmoins à l'intérieur des terres dans les monts Nguru.
C'est une espèce qui sera à mon avis soumise à une règlementation plus stricte dans les années à venir à cause de la destruction de son habitat naturel.


Taille :
Pour la taille c'est un reptile de taille moyenne. Ma femelle mesure autour des 50cm dont au moins 35cm de queue. Mon mâle lui fait 40/45cm. Mesures approximatives c'est très compliqué à tenir en main. Les deux ont 6 mois.
Pour un spécimen adulte on peut espérer un animal d'une soixantaine de centimètres.

Poids :
Je n'ai malheureusement aucunes mesures à communiquer sur le poids.

Coloration : Pour la coloration c'est un animal qui arbore une robe verte sur la partie supérieure du corps. Le dessous de l'animal est entièrement jaune. Sa langue rouge contraste énormément avec le vert pétant. Le derrière des pattes arrières est marron et tacheté , c'est assez compliqué à décrire la couleur évolue beaucoup avec le temps. Il existe aussi des spécimens bleus. La coloration varie selon le stress de l'animal, l'éclairage et le chauffage.

Répartition : Le Gastropholis Prasina est endémique d'Afrique. On le retrouve principalement dans une partie Est du Kenya et en Tanzanie non loin des côtes.

D'après un article que j'ai trouvé et traduit on à déjà observé l'espèce dans ces zones plus précises : Watamu, la forêt Arabuko-Sokoke, Amani dans les montagnes Usambara, Tanga, la forêt Zaraninge et les montagnes Nguru .Il est probablement également présent dans les collines de Shimba au Kenya, mais cela n'a pas été confirmé. On a observé cette espèce entre le niveau 0 et 2000m d'altitude ce qui reste relativement large mais correspond parfaitement bien aux reliefs de son environnement (régions côtières et reliefs montagneux).

Alimentation : L'alimentation chez cette cette espèce est assez particulière (comme chez beaucoup d'espèce en fait quand on veut bien faire les choses. En effet il est extrêmement important de varier le plus possible la nourriture mais également de très bien nourrir les proies.
Les insectes sont nourris tous les jours de fruits et légumes frais (clémentines, oranges, pommes, banane, salade, choux, endives, carottes, radis ...) d'un mélange d'une dixaine de fruits et légumes que j'ai mis au congel. Je suis sur une nouvelle recette à conserver au frigo sous forme gélifiée pour éviter de trop perdre en qualité mais rien de réellement prêt j'en parlerai plus tard. La qualité de la nourriture va jouer directement sur la coloration de la bête de manière très impressionnante (un peu comme les varans du complexe Prasinus), en l'espace d'une semaine un animal peut changer de couleur. En général plus la qualité est mauvaise et plus la coloration tirera vers le bleu. Chez moi ils sont nourris avec des criquets migrateurs , des grillons domestiques, des blattes Red Runner ainsi que des Dubia. J'ai donné au début quelques vers de farines mais ça les intéresse moins. J'ai essayé de donner des fruits et c'est passé sans problème , j'en donne tous les 15 jours environs. J'ai déjà essayé banane pour le moment ainsi que les fonds de gamelles du Ciliatus donc du Repashy à voir par la suite ce que j'essaierai.
Dans son milieu naturel le G.Prasina trouvera des oranges, ananas , mangues , de la papaye, bananes , fruits de la passion, corossols/anones ...
Niveau fréquence de nourissage c'est une espèce vorace à la croissance très rapide ça mange donc beaucoup et assez régulièrement. J'ai au début donné à volonté tous les jours pour ensuite donner à volonté tous les 2 jours. Ils semblent plus intéressés par les insectes de petites taille. Le mâle chasse même les moucherons.

Chauffage : Pour le Chauffage j'utilise actuellement un simple spot chauffant 50w de chez exo terra. Cette lampe me permet d'obtenir 40 degrés (mesuré au thermomètre IR sous spot sur une écorce) dans un terrarium de 100x50x80 en verre non isolé. J'aurai plutôt déconseillé l'usage de spots du style Solar Raptor pour cette espèce , j'avais prévu un spot 50w flood mais j'ai peur pour la peau même avec les bonnes distances. il me semble bon de séparer les UV de la source de chaleur. Je vais tester la Solar Raptor dans un terra plus grand je vous tiendrai au courant mais je proposerai dans tout les cas un deuxième point chaud avec un simple spot.

Éclairage : Pour l'éclairage c'est une espèce exigeante , il faudra fournir un bon éclairage et fournir un apport en UV de qualité. Les miens sont actuellement sous un Zoomed 10.0 de 90cm en T8.
J'ai testé sur mes varans les t5 de chez arcadia et je compte passer tout le monde dessus j'en suis tombé amoureux ahah de la bonne came vraiment [smiley]https://illiweb.com/fa/i/smiles/icon_wink.gif[/smiley]

Hygrométrie : Pour l'hygrométrie je pulvérise une fois par jour 1 min tout le bac et sinon une fois par jour aussi je mouille directement les animaux pour la mue mais aussi l'hydratation très importante aussi à surveiller de près c'est facilement sujet à la déshydratation juvénile. Les miens viennent boire chaque jours au pulvérisateur directement.

Terrarium : Le terrarium est une partie compliquée à gérer je trouve. D'après mes observations dans mon 100x50x80 ils restent toujours sur la partie la plus haute du terrarium ou alors sur le sol. C'est un animal arboricol. La partie du milieu n'est jamais utilisée. J'en conclus donc qu'une trop grande hauteur n'est pas spécialement importante pour cette espèce , je compte passer sur un 100x75x100 peut être un peu plus long à voir selon l'agencement de ma pièce. Le minimum pour 2 adultes est à mes yeux 100x60x100 , la profondeur joue beaucoup sur ces espèces (bonne chance pour les atrapper par contre) ils apprécieront un terrarium planté qui peut offrir des nombreuses cachettes naturelles. Je suis sur la confection d'un nid en hauteur pour voir si c'est utile ici je tiendrai au courant aussi. Pour l'aménagement c'est simple beaucoup de branchages fin comme large avec des plates formes. J'ai mis quelques plantes tropicales et des fougères prises en forêt par chez moi rien de bien compliqué en soit on peut vraiment réaliser de jolies choses c'est pas super lourd comme bête à partir du moment où les plantes sont déjà solides et fixées correctement ça le fait. j'accroche mes epiphytes avec du fil de pêche que je recouvre de mousse de foret et pour éviter les blessures et ça tient relativement bien.

Comportement : Niveau comportement je suis agréablement surpris. Très très calme en terrarium il faut simplement pas violer son espace d'où l'importance de la profondeur du terrarium je trouve, pas vraiment craintif et super curieux. C'est aussi extrêmement actif ça bouge tout le temps (autant que mes varans) honnêtement je m'attendais à quelque chose de plus discret , c'est donc c'est un vrai plaisir à observer. Mon couple accepte la nourriture à la pince. J'arrive à les faire monter sur ma main sans aucune contention. La partie la plus drôle arrive , les manipulations. De vraies plaies à attraper ... ça court ça crie ça souffle ça griffe et ça mord des le moment où il a compris que tu essayait de le chopper, ce sont des bêtes très intelligentes qui vont donc vite voir venir la chose ... pas spécialement besoin de gants ou autre pour manipuler vu qu'il faut garder une certaine agilité avec ces bêtes longilignes. Simplement être prêt à ses faire prendre un doigt mais rien de bien douloureux en soit ahah [smiley]https://illiweb.com/fa/i/smiles/icon_biggrin.png[/smiley] Manipulation c'est un bien grand mot que je replacerai par contention car hormis avec la nourriture la manipulation de manière délicate est quasiment impossible. Je les touches uniquement pour déplacer de bac ou intervenir sur le terra. Ou encore des bains éventuellement.

Reproduction : Je ne peux pas encore témoigner sur cette partie malheureusement.

Dimorphisme sexuel : cette espèce est très simple à sexer. Visible des la naissance les mâles on des pores femoraux sur le dessous des cuisses (voir photos) que les femelles n'ont pas.


Spécificités : Pas grand chose je remarque simplement une croissance très rapide et donc la mue de la queue qui arrive pas à suivre. Je penses que c'est surtout les premiers mois et qu'il faut donc faire attention aux extrémités des membres. Sur ma femelle il y a 3 mues différentes sur la queue alors que le corps à déjà fini de muer.Bien pulvériser pour éviter au maximum à avoir à donner un bain est donc plutôt judicieux ça evite une manipulation inutile qui n'est ni agréable pour eux ni pour moi.
Deuxième point la coloration comme je l'ai déjà évoqué dans la fiche c'est très sensible et variable à l'environnement. Selon le stress , hygrométrie , la température il peuvent passer d'un vert bien vif à un gris pale. Le matin juste a l'allumage des lampes ils sont bleus sur le dos et les pattes c'est sympa à voir.
Je note aussi un point important qui est leur manière de se mouvoir , en effet c'est assez impressionnant. Ils utilisent quasiment exclusivement la force des pattes avant pour se déplacer. Les pattes arrières traînent derrière le corps et ils les utilisent uniquement pour chasser ou franchir certains obstacles plus compliqués.

Morphologie : La morphologie du gastropholis Prasina est clairement typée arboricole. On retrouve une longue queue qui fait les 3/4 du corps. Une queue prehensile et très puissante (merci de ne pas tourner la phrase autrement [smiley]https://imgfast.net/users/3616/16/59/91/smiles/231867866.gif[/smiley] ) des doigts extrêmement fins et longs.Peut être sont ils utiles pour ratrapper la noittiture comme pour les varans du complexe Prasinus encore une fois ? J'ai rien trouvé la dessus mais je peux supposer que oui. Il faudrait que je fasse des tests dans des troncs à l'occasion.
Plutôt longiligne comme bête.

Origine : Dans la nature on a réussi à l'observer entre le sol jusqu'à 12m de haut dans les arbres. Il fut découvert par Le Dr Franz Werner qui était un zoologiste et un explorateur autrichien. Spécialiste de l'herpétologie et de l'entomologie, Werner décrit aussi de nombreuses espèces de grenouilles, de serpents, d'insectes et d'autres organismes.
Le Gastropholis prasina a été identifié à l'origine en 1904, puis reclassé par le Dr Loverbridge en 1936 sous le nom Bedriagaia moreaui. Cependant, aujourd'hui, la véritable identité reste G Prasina. 

Moeurs : C'est un animal arboricole , diurne et très actif.

Biotope :

Reliefs


Forêt (Arabuko Sokoke , Kenya)


Côtes.


Forêts


Predateurs : Principalement des oiseaux. Sa couleur lui offre néanmoins un très bon camouflage. Le fait qu'il ne vive pas non plus au sommet des arbres le rends moins vulnérable.



Comportement de groupe : Les avis divergent sur ce point la.J'avais prévu au départ d'ajouter une autre femelle à mon couple mais après réflexion ça ne se fera pas, j'ai eu des retours de forte dominance entre femelles au point d'arracher une bonne partie de la queue. Chez d'autres personnes ça se passe plutôt bien. Je ne préfère pas prendre de risques surtout que ma femelle semble assez massive et se laisse pas vraiment faire.Chez moi en couple ça tourne relativment bien , le mâle mord la femelle je suppose qu'il tente quelques accouplements mais elle est clairement pas ouverte et trop jeune donc ça tombe bien. Faut faire attention pour le nourissage y ont souvent la bonne idée de prendre le même grillon...

Prix : Pour le tarif c'est très variable mais faut compter en gros 250 euros un juvénile et 500 une femelle adulte. 300 pour un mâle adulte mais bien souvent c'est vendu en couple.

Si j'ai oublié des points ou que vous avez des questions n'hésitez pas.
Désolé pour les fautes. J'ajoute les photos et j'organise mieux ça visuellement des que j'ai un peu de temps. [smiley]https://illiweb.com/fa/i/smiles/icon_smile.gif[/smiley]


______________________________________________________
❤️ PEACE ❤️
avatar
Chahoua
Darth Sith

Messages : 2987

Re: Fiche d'élevage Gastropholis Prasina

Message par Chahoua le Mer 2 Mai - 2:06

J'étais passé à coté de celle là.
Correct, manque encore de précision mais c'est une première fiche et tu n'as pas encore énormément d'expérience avec l'espèce, rien d'étonnant donc.

LoVe VaRaN a écrit:Si j'ai oublié des points ou que vous avez des questions n'hésitez pas.
Désolé pour les fautes. J'ajoute les photos et j'organise mieux ça visuellement des que j'ai un peu de temps.

Oui, elle en aura besoin. Avec quelques passages à reformuler, tu ne semble pas très littéraire.

A retravaillé mais elle part plutôt bien.
Je ne l'ai lu que rapidement, je mis pencherais plus sérieusement plus tard. Pour ce que j'ai vue :

Statut :
Non soumis au CDC. La place qu'occupe l'espèce in natura est très floue

- In natura -> Latin -> en italique.


- Genre : Gastropholis
- Nom binomial : Gastropholis Prasina

La classification est bonne.
- Cependant après le genre c'est l'espèce pas le nom binomial.
- Tous le latin en italique (le raccourcis Crtl+I sur Windows, fonctionne sur le forum).
- Dans le nom binomial seul le genre prend une majuscule pas l'espèce.
- Le(s) nom(s) vernaculaire(s) peut/vent être ajouté.

entre le niveau 0 et 2000m d'altitude
Dire "le niveau 0" est assez lourd, utilise "le niveau de la mer", si tu souhaite introduire le fait que c'est animaux se trouve généralement assez proches des milieux côtier.
Autrement, dit simplement que l'on peut trouver cette espèce jusqu'à 2000 m d'altitude, ainsi tu intègre tout.

- Dans l'alimentation tu peut rajouté quel type de fruit tu leur donne, tu ne cite que ceux que tu donne aux grillons.

- L'aménagement du terrarium à compléter : branches (types, tailles, etc), cachettes, spots, bac d'eau, substrat.

Concernant l'aire de répartition :
- Très rare à l'état sauvage, ils ne vivent que sur 5 000 km² (de mémoire, à vérifier) (cela peut s'ajouté en introduction également).
- Répartition sporadique.
- Une carte plus précise en ajout, en remplacement ou en plus de celle déjà présente. Il m'a suffit de le taper pour en trouver une :

source (je ne l'ai pas lu, mais peut-être peut tu y trouver des informations complémentaire) : https://speakupforthevoiceless.org/2016/01/22/endangered-species-friday-gastropholis-prasina/

Comme dit précédemment je la relirai plus sérieusement, et je me pencherais un peu sur l'espèce pour t'aider à compléter.

poloreptiles
Membres

Messages : 9

Re: Fiche d'élevage Gastropholis Prasina

Message par poloreptiles le Sam 12 Mai - 18:38

Bravo pour cette fiche Love Varan !! Smile J'imagine que ça pourra aider les amateurs francophone de cette superbe espèce. Pour les anglophones, une vidéo intéressante est sortie récemment sur youtube sur l'élevage du gastropholis.


Contenu sponsorisé

Re: Fiche d'élevage Gastropholis Prasina

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Mar 23 Oct - 22:13